Hussards

Les Hussards dans le musée en ligne et l'uniforme de l'officier Français de 1918 à 1940.

Cette page:

  • décrit l'uniforme des officiers de Hussards de 1918 à 1940,

  • évoque le parcours d'officiers pendant l'entre-deux guerre

Grande tenue modèle 31 des officiers de cavalerie: dragons et dragons portés

Officiers en grande tenue, de gauche à droite:

Illustration de Maurice Toussaint représentant les officiers de cavalerie dans l'ouvrage du Commandant Bucquoy "Les uniformes de l'Armée Française", édité en 1935.

Cavalerie artillerie

Une des 13 superbes planches à destination des tailleurs, illustrant Les uniformes de l'Armée Française.

De gauche à droite:

Illustré par H. de Foucauld dans "Uniformes de l'Armée Française" aux éditions Léon Claude.

I- Historique des régiments de Hussards  de 1918 à 1940.

À la fin de la guerre, les régiments sont au nombre de 14, numérotés de façon discontinue de 1 à 14.
En 1919, les 11e, 13e et 14e régiments sont dissous.
En 1921, c’est au tour des 5e, 9e et 10e, suivis du 12e en 1922, du 6e en 1923, du 7e en 1927 et du 8e en 1928.
Ne restent après 1929 que le 1er, caserné à Angers, le 2e à Tarbes, le 3e a Strasbourg, Sarreguemines et Wissembourg et le 4e à Rambouillet.
À la mobilisation, les 1er et 4e, combattent à cheval respectivement au sein de la 1 Brigade de Cavalerie et de la 3 DLC.
Les 2e et 3e forment des groupes de reconnaissance:
  • Le 2e constitue le 16e GRCA, les 23e ,39e ,71e et 74e GRDI.
  • Le 3e forme quant à lui le 15e GRCA, les 16e, 32e, 46e et 94e GRDI.

Sur les 14 régiments en 1918, seuls deux régiments subsistent sous cette forme à la mobilisation en 1940.

II- Uniforme des officiers de Hussards.

hussards

Description dans les planches descriptives du Bulletin Officiel éditées en 1937 par le Ministère de la Guerre.

uniforme hussards

Tunique bleu foncé col et pattes de manches bleu ciel, pattes de collet bleu ciel, insignes numéros argent, boutons argent demi-sphériques unis, galons et épaulettes argent, pantalon garance, doubles bandes ciel. Képi : bandeau ciel, calot garance; ceinturon bleu foncé, plaques argent.

Description illustrée par H. de Foucauld dans "Uniformes des Armées de Terre, de Mer, de l'Air" aux éditions Léon Claude.

  • Chef d'escadrons GOMBAUD DE SEREVILLE du 1er régiment de hussards.

Joseph Robert GOMBAUD De SEREVILLE
Né le 13/10/1890 à Ustaritz

Il est le fils de Philippe Roger GOMBAUD De SEREVILLE 
Né le 5/09/1854 et décédé en 1929
Général de Brigade, Saint-Cyrien de la Promotion de l’Archiduc Albert 1873-1875
Ancien chef de corps du 12ème régiment de Chasseurs

et petit-fils de Louis Frédéric GOMBAUD De SEREVILLE
Né le 1/11/1822 à Moulins (Allier) et décédé le 20/07/1892
Général de Brigade, Saint-Cyrien de la Promotion du Tremblement 1842-1844

Joseph Robert GOMBAUD De SEREVILLE entre au service le 14/10/08, en provenance de l'Ecole de Saumur
Il est nommé sous lieutenant 14/10/08
Il suit  les cours de 1912-1913 à l’Ecole d’Application de Cavalerie de Saumur, à la 3e division, 3e brigade, en tant qu’aspirant-officier suivant les cours des écoles et détaché du 5e régiment de Chasseurs.
Le 1er octobre 1913 il est nommé au 8e régiment de Dragons au sein duquel il combat en 1914.
Nommé lieutenant le 5 mai 1915
Il épouse en 1917 Magdeleine Lefèbvre de Ladonchamps (1896-1946)
Capitaine le 25 décembre 1924
Il est fait chevalier de la Légion d’Honneur le 28/12/1928
En 1933,  il est Capitaine à l’Etat-major Particulier (Saumur)
Nous le trouvons au tableau d’avancement au grade de commandant en 1935 (Ecole de Cavalerie).
Le 17 octobre 1939, il prend la tête du 16e Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie, en remplacement du Lieutenant-Colonel de Groulard, appelé à prendre la tête du 1er régiment de hussards.
Le 16e GRDI formé à partir du CMC 20  de Strasbourg – Lunéville et 3ème régiment de  Hussards de Strasbourg.
Il est rattaché à la 11e DI du Général Aymes puis du Général Arlabosse à partir du 15 janvier 1940.

Joseph Robert GOMBAUD De SEREVILLE décède en 1948.

A noter qu'il est le père de Michel de Séréville, peintre et illustrateur, qui illustra plus de quatre cents couvertures et illustrations de livres publiés chez Hachette, Plon, Fayard, La Table Ronde, JC Lattès, entre autres, les œuvres d’Henri Troyat, Graham Greene, Francois Mauriac, Simone de Beauvoir, Alain Decaux, Maurice Druon (Les Rois maudits).
Michel Séréville fait aussi une brève apparition au cinéma en 1960 en jouant le rôle de Picard, pilote de chasse dans le film Normandie-Niemen.

III-  Régiments actuels.

  • 1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP) - Tarbes
  • 2e régiment de hussards (2e RH) - Haguenau
  • 3e régiment de hussards (3e RH) - Metz

Pour en savoir plus: