Newsletter tenue31.fr Décembre 2017

1003
 
c’est le nombre de visites du site / musée de l’Officier tenue31.fr sur le mois passé.
Après avoir dépassé les 500 en octobre, c’est le nouveau record de fréquentation depuis sa création en janvier 2017.
Sur ces 1003 visites, 305 sont dues à un commentaire d’un lecteur sur le blog Lignes de défense:
Que s’est-il passé depuis le mois dernier?
La Fédération Nationale des Amicales Chasseurs nous a fait l’honneur d’ajouter un lien sur leur site, au bas de la page http://bleujonquille.fr/liens.html, menant à la page des officiers chasseurs.
Jean-Marie et Bertrand m’alimentent toujours de photos. J’essaye de les publier au fur et à mesure. J’ai du retard sur les pages des officiers du train et de la très récente (et néanmoins fournie) page des officiers dragons.
En un mois, plusieurs pages ont vu le jour: les hussards, les chasseurs à cheval, les cuirassiers, l’infanterie coloniale et les zouaves, ce qui porte leur nombre à 40.
Cette dernière est notamment illustrée de la superbe carte postale du 4e régiment de zouaves acquise grace au mécénat de Frédéric.
Les officiers de l’artillerie coloniale font malheureusement et provisoirement les frais de la transformation de la page troupes coloniales en infanterie coloniale.
La page sur les différentes tenues de l’officier s’est étoffée d’une notice historique sur l’évolution des tenues de 1918 à 1940.
La page sur Saint-Cyr a maintenant un sommaire des biographies des Officiers Saint-Cyriens dont les carrières sont décrites sur les différentes pages.
D’un point de vue référencement, le temps de visite et le nombre de pages vues augmentent légèrement, envoyant un signal positif aux moteurs de recherche.
Certains mots progressent et la recherche de termes comme « uniforme saint cyr » et « uniforme infanterie coloniale » ressortent maintenant en première page.
Pour conclure mais toujours dans le registre du devoir de mémoire, je vous conseille vivement de découvrir ce site: http://webdoc.france24.com/si-je-reviens-un-jour-louise-pikovsky/accueil/index.html
Sur la base de courriers échangées avec sa professeur de Lettres, il retrace l’émouvant parcours de Louise Pikovsky, jeune lycéenne parisienne, jusqu’à son arrestation et sa déportation à Auschwitz dont elle ne reviendra pas.
Louise aurait eu 90 ans aujourd’hui.
@tenue31

Comments are closed.